Tout savoir sur le WAX

Le wax tissu est devenu depuis quelques années un tissu tendance. Présent dans de nombreux défilés de mode, collections de designer ou simplement porté en vêtements ou en accessoires, le wax n’est pourtant pas nouveau, et son histoire est fascinante autant que ses motifs.

1 – L’origine du Wax

L'origine du Wax

Le wax trouve son origine dans un autre tissu. En effet, en Indonésie et plus particulièrement à Java, on produit une étoffe imprimée selon une technique particulière d’impression, le Batik. Le motif (en négatif) est recouvert de cire, puis teint en une seule couleur. Lorsque la couleur est bien fixée, le batik est plongé dans l’eau bouillante pour éliminer la cire, puis rincé. Le batik peut éventuellement être sur-teint pour ne pas conserver la couleur blanche du tissu d’origine. Cette technique ancestrale du batik est toujours pratiquée aujourd’hui au 21ème siècle. Elle figure depuis 2009 au patrimoine immatériel de l’UNESCO.

 

Durant la période coloniale, les hollandais et les anglais présents dans cette partie du monde acquièrent cette technique dans le but de s’accaparer le marché indonésien de batiks qu’ils produiraient plus rapidement et à faible coût en Europe grâce à l’industrialisation de la filière textile. Cependant, les batiks des hollandais sont jugés de mauvaise qualité par les indonésiens car ils comportaient beaucoup d’imperfections. Ils ne parviennent pas à s’imposer dans cette partie du monde et se tournent vers leurs autres colonies afin d’écouler leur production : l’Afrique.

 

Très vite l’engouement pour cet imprimé gagne toute l’Afrique, l’effet nervuré dû à l’infiltration de la couleur de teinture dans les craquelures de la cire plait particulièrement aux Africains, ils le considèrent même comme un signe d’authenticité et de qualité.

 

Cette étoffe venue d’ailleurs devient le symbole de tout un continent.

Retrouvez notre nouvelle collection de Wax Africain sur notre site

2 – Comment est produit le Wax ?

Le wax a su se développer et proposer différentes qualités pour un même tissu :

 

  • Le wax print est une étoffe qui n’a qu’une seule couleur de teinture.

 

  • Le wax Block est une étoffe qui a reçu une couleur supplémentaire, aux prémices cette couleur était appliquée au tampon artisanalement.

 

  • Le superwax est né au 20ème siècle, des entreprises européennes, qui impriment du Wax sur un tissu plus fin et de meilleure qualité en y ajoutant une 3ème couleur.

 

La révolution industrielle européenne a permis l’industrialisation de la production de wax. Les tampons pour appliquer la cire sont remplacés par des cylindres qui répartissent la cire ou la résine.

 

Là où la production d’un tissu wax nécessitait au départ plus de 20 étapes successives pour teindre, créer l’effet de craquelure, puis appliquer les motifs au tampon, rincer … l’industrialisation a permis une production plus rapide en apposant les dessins sur le tissu grâce aux cylindres, d’autres machines industrielles ont également été conçues pour maintenir une intensité et une densité de craquelures de la cire qui permettent de s’assurer qu’il s’agit bien d’une étoffe de wax.

 

Néanmoins malgré l’évolution technique de la production de wax, le wax reste une pièce unique, en effet, lors de chaque production les craquelures et les bulles sont uniques, l’apposition des motifs créés des superpositions ou des décalages ; cela fait de chaque pagne une pièce unique. Cette singularité séduit les Africains, c’est la célèbre « imperfection parfaite ».

3 – Taille et motif du Wax

Taille et motif du Wax

Les premiers wax ont été créés à la taille des batiks (90 cm) puis très vite les européens se sont adaptés à la demande des africains pour répondre à leurs habitudes vestimentaires. En effet, les femmes africaines mariées portaient le pagne et devaient être couvertes jusqu’aux chevilles, alors que les jeunes filles portaient le pagne plus court. La largeur du wax est donc produite par la suite en 48 pouces par nécessité pratique.

 

Particularité surprenante pour nous Européens, le sens des motifs. Les motifs sont imprimés dans le sens de la trame, c’est-à-dire la largeur du tissu, alors que nous sommes habitués à voir le sens des motifs dans le sens de la chaine, c’est-à-dire la longueur du tissu. Cette particularité tient à l’usage du pagne qui se porte dans la largeur, les motifs sont ainsi dans le bon sens, c’est une question esthétique mais qui a toute son importance !

 

Très vite le wax se démarque du batik par ses couleurs vives. Le rouge et le jaune sont des couleurs très présentes. Mais chaque partie du continent africain a ses codes couleurs ou ses motifs phares. Le choix d’un pagne révèle aussi son appartenance à un groupe ou justement son envie de se distinguer, ainsi que les circonstances dans lesquelles il est porté. Parfois le wax revêt une dimension sociale, religieuse ou politique.

 

Les premiers motifs wax sont issus de la culture indonésienne, et s’adapte très bien à la technique du wax (issu de la production du batik) ; mais afin de satisfaire les populations africaines les européens vont personnaliser les motifs et introduire des objets et motifs de la culture africaine. Les européens vont s’inspirer des récits des explorateurs et missionnaires. Ils vont ainsi reproduire divers objets de la vie quotidienne comme le chasse mouche, le tabouret, le sceptre, … ces designs sont toujours usités de nos jours.

 

Lorsqu’un motif a un certain succès, les clientes lui donnent un nom, ce nom est fonction du ressenti des clientes, et doit être partagé par le plus grand nombre, mais ce nom peut varier d’un pays à un autre, il est souvent descriptif du motif : parapluie, ventilateur, avion… mais peut également être lié à des évènements notamment politique, la venue de Barak Obama a donné naissance à deux nouveaux motifs « les chaussures de Michelle Obama » et « le sac de Michelle Obama ». L’essentiel est que les consommatrices sachent entre elles de quel motif elles parlent.

 

De nombreux motifs ont une signification cachée faisant rapport à la vie quotidienne, aux rapports homme/femme, à la famille, à l’amour, à la société, …voire même à la politique et à la religion et font transparaître un message. Porter un pagne c’est exprimer et revendiquer une opinion. Cette opinion a toute son importance quand on sait que les sociétés africaines sont en grande partie des sociétés matriarcales.

 

Les imprimés wax ont donc une multitude de motifs et de couleurs laissant à chacun la possibilité de s’exprimer dans ses opinions et son mode de vie.

 

Dernière particularité du tissu Wax, la lisière.

 

La lisière qui est visible de chaque côté de la lé, reprend généralement le logo de la marque du fabriquant, une indication sur sa provenance ainsi que la référence du fabricant.

 

Bien que le tissu wax soit imprimé des deux côtés grâce à sa technique de teinture, cette lisière vous servira de repère pour déterminer l’endroit de l’envers du tissu. En effet, si vous savez lire la lisière, c’est à l’endroit, si le texte est à l’envers, c’est donc l’envers du tissu !

 

On vous a trouvé une petite vidéo vous montrant le succès du Wax Africain