La fabrication de la toile de jute

Après avoir cultivé la plante de Jute, plusieurs étapes vont entrer dans le processus de fabrication.

Si vous n’avez pas lu l’article « Tout savoir sur la toile de jute » vous pouvez cliquer ici.

 

Dans le traitement de la fibre brute, il se passe beaucoup d’étapes avant que le produit soit comme on le connait.

La Filature est une longue transformation qui consiste à transformer la fibre en fil.

On distingue plusieurs étapes distinctes.

toile du jute

1/ Préparation de la fibre de jute

Cette opération consiste à imprégner les fibres de jute avec une préparation à base d’eau, d’huile et d’émulsifiant.

Ceci afin de rendre la fibre plus douce, en augmenter la flexibilité, réduire les fragilités et la rigidité et augmenter la cohésion des fibres de jute entre elles.

jute en vrac

2/ Le cardage du jute

C’est le démêlage des fibres de jute à l’aide de machine afin de séparer, aligner et aérer les fibres.

Les fibres de jute passent à grande vitesse à travers un parcours d’aiguilles afin d’obtenir une nappe homogène de fibres (en densité et en poids) qui est enroulée sur elle-même.

peignage

3/ Le peignage du jute

peignage

C’est une opération qui consiste à rendre parallèles les fibres de jute tout en les débarrassant des paquets d’impureté et autres amas de fibres.

C’est une opération qui est répétée plusieurs fois d’affilée afin d’obtenir le ruban adéquat à la qualité du fil souhaité.

De ce fait, plus on voudra obtenir un fil fin et plus il faudra peigner, affiner le ruban de jute afin de conserver les fibres les plus longues et les plus fines.

4/ La filature du fil de jute

Comme son nom l’indique, cette étape consiste à transformer le ruban en fil de jute.

C’est un processus effectué à l’aide d’un continu à filer. Une adjonction d’huile est ajoutée afin de faciliter l’opération. On optera pour une huile minérale dans la majorité des cas. Cependant pour fabriquer du fil à destination des marchés alimentaires, on optera pour une huile végétale. Le fil fraîchement fabriqué est enroulé sur des petits bobineaux cylindriques de 1 kg maximum. 

La grosseur du fil (ou titrage) obtenue sera fonction du réglage de la machine. Le titrage du fil de jute est exprimé en LBS (Livre pour 14 400 Yards), qui pourra aussi facilement être converti en NM (Numéro métrique = KM / KG). Les titres fiables avec le jute varient entre 64 lbS et 4,8 lbs ou NM 0,4 à NM 6 .

5/ Le bobinage

fil de jute

C’est la dernière étape, lors de laquelle le fil de jute va être enroulé et noué sur des bobines de précision de 10 à 20 KG.

Le fil pourra ainsi être prêt à être utilisé pour le tissage. Pour les besoins du tisseur et du tissu qu’il souhaite fabriquer, le fil pourra subir de nouvelles transformations avant d’être mis en œuvre sur le métier à tisser.

Ainsi, le fil pourra être blanchi et ou teint ou encore être retordu en plusieurs brins. Le retordage permettant d’assembler plusieurs fils simples entre eux pour en fabriquer un fil plus gros, plus résistant et plus lisse.

C’est ce processus qui permet de transformer le fil en ficelles et cordes de jute de différents diamètres.

Après la filature vient le tissage du jute pour obtenir la toile bien connue.

 

Transformer le fil de jute en tissu en croisant les fils de chaîne et les fils de trame avec une armure et une densité définie.

Comme pour la filature, on distingue plusieurs étapes avant d’obtenir un tissu.

1/ L’ourdissage / l’encollage

ourdissage

L’ourdissage c’est l’opération qui permet de fabriquer la chaîne du tissu.

Plusieurs centaines / milliers de fils seront enroulés parallèlement sur une ensouple qui sera ensuite chargée / installée sur le métier à Tisser.

Pour réaliser cette ensouple à l’aide d’un ourdissoir, plusieurs bobines de fils seront placées sur un cantre afin de pouvoir être déroulées et simultanément être enroulées sur une ensouple primaire avec une tension constante et identique. Ensuite le fil sera encollé, en passant dans un bain d’eau mélangé avec de l’amidon, séché et réuni sur l’ensouple finale.

L’encollage rend le fil plus solide et rigide. Il est indispensable pour la fabrication de tissu de jute dense sur des métiers à tisser modernes. En effet, la couche d’amidon ainsi déposée sur le fil aura un rôle de protection et limitera son abrasion lors du passage dans les lisses et le peigne du métier à tisser.

2/ Le tissage

tissage

La chaîne montée sur le métier à tisser sera tramée avec un fil de jute qui sera inséré à sa perpendiculaire.

L’aspect et le poids du tissu sera donc très variable selon la combinaison choisie entre le nombre de fils de jute, la grosseur des fils, l’armure et la densité. Les armures les plus utilisés pour les tissus de jute sont la toile 1/1, les nattés ½ et 2/2 et les sergés 3/1.

Le tissage du jute est encore fait sur des métiers à navettes dans certaines usines des Indes et du Bangladesh. En revanche, en France et en Europe, la fabrication de ces toiles de jute est faite sur des métiers à lances.

Retrouvez une grande variété de tissus éponge pour réaliser ce bavoir 

coton jute

Toile de jute Chevron

chemin de table

Chemin de table 50cm

noel

Toile de jute Noël

transporteurs

Les transporteurs chargent les camions avec la toile de jute.

Pour découvrir les différentes utilisations de la toile de jute cliquez ici.

CES SUJETS PEUVENT VOUS INTERESSER